25 C
Libreville
vendredi, juillet 30, 2021

Buy now

Atelier de présentation du plan de riposte gabonais contre les maladies virales du manioc

Libreville, (agence de presse la plume de l’info)_ Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou, a procédé, ce jeudi, à Libreville, à l’ouverture des travaux sur l’atelier de présentation du plan de prévention et de riposte contre les maladies virales du manioc au Gabon.

Au cours de ces assises, les objectifs visés sont entre autres : la mise en place d’un dispositif opérationnel de surveillance des menaces virales du manioc, la construction d’un système d’alerte précoce et de riposte contre les menaces du type rival du manioc; le renforcement des capacités techniques et matérielles des acteurs du dispositif de prévention, de surveillance et de riposte.

Également l’opérationna lisation du système de contrôle de certification, et de quarantaine des semences du manioc, mais aussi le développement et la mise en oeuvre d’une stratégie de communication pour accompagner les actions de prévention et de riposte.

Le présent atelier portant sur la présentation du plan national de prévention et de riposte contre les maladies virales du manioc au Gabon, élaboré en décembre 2018, sous les auspices du ministère de l’agriculture, et ce, en présence du ministre déléguée à l’Enseignement Supérieur, et du Directeur pays du programme WAVE.

«J’invite l’ensemble de la population gabonaise, à s’intéresser au métier agricole, pour une agriculture à grande échelle. La constitution du pools scientifique avec la création de six(6) laboratoires pour pouvoir mieux riposter contre les maladies virales », a déclaré, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou.

En outre, cette plante constitue un aliment de base pour près de 800 millions de personnes dans le monde, dont près de 500 millions d’africains.

Par ailleurs, au Gabon, le manioc est le socle de l’alimentation de toutes ses populations. Ainsi, le manioc s’impose comme une culture stratégique pour la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté car constituant à la fois une source de revenus et base d’alimentation pour plusieurs populations.

Selon le ministre Biendi, ses laboratoires permettront de mieux gérer ces pools scientifiques, pour une agriculture moderne et fiable. Notamment la mosaïque est une maladie qui détruit les maniocs. Elle n’a aucun impact sur homme.

«Nous souhaitons profiter de cette tribune pour remercier de façon toute particulière son excellence Biendi Maganga Moussavou, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation pour sa vision holistique de l’agriculture. Nous lui témoignons toute notre gratitude et reconnaissance pour son accompagnement permanent et très soutenu pour la mise en oeuvre des activités du programme WAVE en Afrique Centrale en général, et au Gabon en particulier », a déclaré, le professeur Jacques François Mavoungou, Directeur pays WAVE.

Cependant, la culture de ces plantes en général, et celle du manioc en particulier, sont menacées par la méconnaissance des maladies virales qui affectent négativement leur productivité.

Aussi, pour une meilleure exploitation de cet avantage comparatif dans la production de ces plantes à racines par l’État gabonais, il est plus que nécessaire de mettre en place une stratégie de lutte contre les maladies virales du manioc.

Rappelons que la mosaïque est une maladie qui détruit les maniocs, en ravageant les plantations.

Guy Germain Maganga Nziengui

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
2,874SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Latest Articles