Qui en veut à la peau du professeur Mathurin Ovono Ebe ?

0
17

Libreville,(agence de presse la plume de l’info)_Le professeur Mathurin Ovono Ebe a été victime d’un enlèvement le 28 juin dernier au Pk24 sur la route nationale. Il revenait de l’Université Omar Bongo (UOB). Il a été sévèrement torturé pendant qu’il était menotté par des personnes encagoulées dans une pièce luxueuse et hermétiquement fermée par ses kidnappeurs. 

Il a reconnu une dizaine de personnes vêtus en noir et en blanc après lui avoir baissé la cagoule légèrement du visage.


Selon lui, les kidnappeurs l’on enlevé du Pk24 pour l’abandonner au Pk14. Le professeur Mathurin Ovono Ebe a été kidnappé de 20 H et ce, jusqu’à 24 H. Il a subi des tortures atroces inhumaines.


Les ravisseurs l’ont sauvagement torturé en lui demandant qui est derrière vous. Mathurin Ovono Ebe n’avait qu’une seule réponse : « mes étudiants et mes collègues ». Le ravisseur ont rétorqué : « vous me faite tourner en bourrique. Vous travaillez pour qui ? Pour le gouvernement ? ce gouvernement à la con ! Viens travailler avec nous et tu seras bien payé ». 


Pour le professeur, les kidnappeurs l’ont demandé de se mettre en veilleuse, c’est-à-dire, il doit s’effacer désormais.


Le professeur Mathurin Ovono Ebe, n’a pas reçu le soutien de sa hiérarchie ministériel ou rectoral. Il a souligné qu’il a reçu seulement le coup de file de son chef de département qui souhaitait avoir de ces nouvelles mais aussi de sa famille.


Ils l’ont placé une ceinture au cou le liant aux pieds. Pendant qu’il était menotté les mains derrière, gémissant crient et douleurs. Après avoir subit des tortures, des intimidations et des menaces, les kidnappeurs l’ont sommé d’abandonner sa lutte syndicale.


C’est la deuxième fois qu’il se fait enlever en quatre (4) ans. La première fois remonte au 27 avril 2017, et la seconde fois le 28 juin 2021.
Il s’est adressé au commanditaire en ce mot: « Je vais dire au commanditaire, tu es lâche. Tu es un vrai lâche. Tu venais me retrouver, comme ça, on régle ça entre homme. Je ne vais pas me taire. Saches que tu es un lâche. Vos déclarations nous dérange. Rassure toi, je ne vais pas abandonné mon combat syndical », a déclaré, Mathurin Ovono Ebe, le président du Snec UOB.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here