Brice Clotaire Oligui Nguema attendu dans les tous prochains jours à Moanda

0

Libreville,( agence de presse la plume de l’info.com)- Les fils et filles de Moanda, Mounana Bakoumba se sont retrouvés autour du ministre des mines Gilles NEMBE pour une réunion information qu’il a présidé, mardi à l’auditorium d’Arambo situé dans le 2eme arrondissement de la commune de Libreville, laquelle consistait à préparer l’arrivée prochaine du Président de la transition le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, qui séjournera du 8 au 9 février à Moanda dans la province du Haut-Ogooué.

Le membre du gouvernement qui était accompagné par le haut représentant du Chef de l’État et des parlementaires a informé aux ressortissants de ces localités de l’arriver immédiate du Président de la transition précisément dans la ville de Moanda. Par ailleurs, les villes environnantes telles que Mounana, Bakoumba, et ceux de Sucaf seront tous mobilisés pour réserver un accueil chaleureux au fils du coin.



«Il faut une ferveur populaire pour accueillir le fils de la province. C’est à nous ici, de décider comment faire pour le recevoir. Et on verra comment faire pour les arbitrages avec le protocole d’État», a déclaré le ministre des mines Gilles NEMBE.

Les responsables ont souligné que ces localités viendront renforcer la capacité d’accueil pour l’arriver triomphale du général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema.

«Le déplacement du Chef de l’État n’est pas un déplacement partisan, mais républicain», a précisé son haut représentant personnel.

«Si le Président arrive, il faut que nous formions une solidarité sans faire de division. Les députés, les jeunes, les femmes, les notables et moi même membre du gouvernement aidons nous à présenter nos doléances au Président de la transition», a martelé le ministre Gilles NEMBE.

Pour la réussite de leur mobilisation, ils ont souhaité associer les maires, et les présidents des conseils départementaux qui devraient mobilisé la population à cet effet.

«Il faut falloir l’accueil digne dans notre localité. La mobilisation doit-être de taille pour recevoir le Président de la transition”. Il faut parler de la notion d’unité de toutes nos localités, Moanda, Mounana et Bakoumba. On doit parlé d’un même langage pour mieux présenter nos besoins.», a souligné le membre du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.